A LA CROISEE DES CHEMINS 2013

A la croisée des chemins

2013

4 couronnes-1

P1020330

P1090094

philippe-letranchant®Philippe Letranchant-®AJarocinski8541 ®AJarocinski
_DSC1041

Brige Van Egroo

Déployé, un long rouleau de lin brodé évoque un chemin de vie à l’épreuve du temps et de la verticalité.

En écho, de l’ombre à la lumière, sept couronnes de cheveux suspendues. Elles sont mémoire, du noir des abysses à l’or des gerbes de blés.

 

Une exposition au Prieuré …

Deux artistes, Brige Van Egroo et Anne-France Abillon, nous proposent un recueillement en cette période de Pâques dans un lieu historique au panorama unique, Le Prieuré Saint Léonard. Du Mont saint Michel  on aperçoit son clocher roman et sa chapelle en granit de schiste. Côté terre, dans un petit bourg du nom de Vains en basse Normandie se dresse l’édifice inscrit depuis 1970 aux Monuments Historiques. Son passé religieux du 12ème siècle en lien avec l’abbaye bénédictine de Saint Etienne de Caen s’interrompt à la Révolution et voit la transformation du bâtiment en ferme agricole.

« A la Croisée des Chemins », titre de l’exposition 1), ne nous parle pas seulement de la géographie unique du Prieuré entre temporel du côté des terres d’Avranches et spirituel en direction du  Mont Saint Michel.  Il nous parle aussi de la mise en photographies, en structures textiles, en volumes et en broderies, du thème de la Croix.

Quatorze stations du chemin de croix brodées par Brige Van Egroo sur un long rouleau de tissu viennent signifier la souffrance et la douleur humaines, tout ce qui en chacun de nous sépare, réduit nos tentatives d’aller vers l’unité intérieure. Pour l’artiste, l’espérance s’écrit en fils de lin jaunes, blancs, bleus, comme un chemin de vie certes semé d’embûches mais en quête d’apaisement, allant des couleurs les plus sombres aux plus lumineuses. Rejoignant le message spirituel, cette figuration est une invitation à cheminer, à vivre, donc à se tenir debout, à trouver sa verticalité intérieure. L’être évolue ainsi dans sa vie en dépassant ses tendances à la dispersion et à la discrimination, si tenaces dans le monde d’aujourd’hui. Que peut proposer le psychothérapeute touché par la dimension humaine du message ? Sans doute un accompagnement discret mais constant dans ce travail intime de transformation.

Sept couronnes viennent évoquer Notre Dame des sept douleurs, le chagrin de la mère du Christ. Surprise de voir qu’elles sont créées à partir de cheveux ! Comme une allégorie de la végétation et au-delà du symbolisme religieux universel, sont évoquées la féminité, la gestation, l’intimité fragile de l’humain.  Un clin d’œil de l’artiste à la tradition chinoise nous rappelle que les cheveux sont reliés à la fonction des reins, centre de notre  énergie vitale, de notre potentiel créateur. Ils en sont « l’ornement », disaient les anciens, reflet de la quintessence de l’être !

Pour souligner ce dialogue entre  force et  fragilité humaines, Anne France Abillon a réalisé des photos de mains des personnes rencontrées sur son propre chemin. Leurs postures hiératiques semblent nous ouvrir à une connaissance plus vaste. Reliées à « l’énergie de notre cœur », dans un mouvement de soi à soi-même et de soi à autrui, elles dessinent une farandole portée par un même élan christique. Mains juvéniles ou marquées par la vie, mains en méditation, en offrande, entrelacées, l’une regardant l’autre, l’une saisissant l’autre, enfin apaisées, elles sont autant d’expression des mouvements de l’âme.

Le point de rencontre des branches de la croix symbolise la réconciliation des contraires que chacun mène en soi pour mieux l’exprimer à l’extérieur : donner sa place au masculin comme au féminin de notre être, transformer les peurs, les douleurs qui nous enferment en joie d’être en vie qui produit ouverture et dilatation du corps, de nos pensées. Les ramifications végétales photographiées sur le châssis de la croix projettent le vœu de l’artiste d’un être humain au service de la création, l’exhortant à la générosité et au respect de la nature, loin de ses projets destructeurs. On se laisse ainsi entraîner dans un monde de sens où s’établit la rencontre de nos repères corporels, psychologiques, spirituels….

 

Monique Durieux

Psychologue- Psychothérapeute à Paris

1)       « A la Croisée des chemins ». Le Prieuré. Vains 50300– le bourg Saint-Léonard –  en Baie du Mont Saint Michel. Du 18 au 21 avril 2014 de 14 h à 19h

 

 

Brige Van Egroo

installation textile

La vie en chemin 2014 14 broderies en fil de lin sur rouleau de tissus

En mémoire 2014 7 structures circulaires en cheveux

©brige Van Egroo